Pomoná

Archéologie maya > Top 10

Le site se trouve à l’extrémité occidentale de la municipalité de Tenosique, état du Tabasco.

Description

Le plus imposant des temples dédiés au Dieu Kin, dans le bassin du fleuve Usumacinta

Découverte accidentellement en 1959 par un groupe de paysans pendant une inspection de terres pour un usage agricole, la zone archéologique de Pomoná est située dans l’est de l’état du Tabasco, à environ 250 kilomètres de Villahermosa et 40 de Tenosique de Pino Suárez.

Le site se dresse sur plusieurs monticules qui servaient de point de séparation entre deux zones géographiques très différentes, les deux étant régies par le cours de la rivière Usumacinta. Cette région, appelée province de l’Usumacinta, regroupait, sur le territoire du Tabasco et sur les plaines sédentaires qui conduisent le fleuve jusqu’au golfe du Mexique, les cités mayas de Moral Reforma, Santa Elena et San Claudio ; et dans l’état du Chiapas, dans un paysage plus abrupte et traversant vallées et montagnes, bien d’autres villes, parmi lesquelles se détachent Palenque, Bonampak,Yaxchilan ou Piedras Negras.

+Voir tout le texte

La région connut son apogée pendant le Classique tardif (600 à 900 ap. J.-C.) comme le prouvent les études de terrain menées entre 1986 et 1988 et qui attestent de sa position éminente en 692 ap. J.-C. Un de ces textes hiéroglyphiques signale que Pomoná était alliée à Palenque et que, en 790 ap. J.-C., elle affronta la cité de Piedras Negras au Guatemala et fut défaite.

D’un autre côté, la qualité de sa terre (d’alluvions) facilitaient les exploitations agricoles dont on a découvert bon nombre de preuves qui montrent que les Mayas de cette région utilisaient des techniques avancées comme les terrasses et les champs élevés.

Pomoná est un site de « type dispersé », comme le qualifient les archéologues. La distance entre les cimes des collines sur lesquelles étaient situés les ensembles monumentaux était considérable et la densité de construction entre elles, très faible. Quoi qu’il en soit, le site archéologique comprend six ensembles architectoniques importants, ainsi que quelques quartiers résidentiels distribués sur une surface de presque 175 hectares sur la rive droite du ruisseau Pomoná, petit affluent de l’Usumacinta.

Un seul des six ensembles architectoniques a été exploré et consolidé : celui qui se trouve à l’extrême nord ou Ensemble I, composé de treize édifices situés sur trois côtés d’une place rectangulaire.

Le Centre de cette place est dominé par un autel bas auquel on accède par quatre perrons munis de rampes, un par façade, et dont le premier palier a la forme d’un talus et le deuxième est formé d’un panneau orné de somptueuses moulures.

La Place Centrale regroupe en plus les Temples V, VI et VII, tous formés de la même façon : un soubassement avec escaliers, couronné d’un temple couvert par une voûte.

Du côté nord se distingue le Temple I, une pyramide à sept paliers échelonnés, dont l’ascension récompense le visiteur avec un panorama magnifique.

Cependant, l’édifice le plus intéressant de Pomoná est l’édifice appelé Temple IV, composé d’un soubassement échelonné qui mène en haut à un temple aux rampes taillées remarquables et formées de quatre panneaux qui représentent le dieu Kin, le Soleil. Par ailleurs, dans la partie supérieure on a trouvé les lisses des murs qui formaient le temple, deux travées et trois embrasures recouvertes d’une voûte maya ou faux-arc. A l’intérieur, ont également été découverts des panneaux sculpturaux représentant des personnages richement vêtus et portant des inscriptions hiéroglyphiques.

Le musée du site, petit mais bien organisé, montre, en plus des objets récupérés lors des explorations, une collection de pièces qui synthétisent les découvertes archéologiques de la région. La collection compte 120 pièces archéologiques, parmi lesquelles il faut noter les stèles, les panneaux et la muséologie sur la vie quotidienne des mayas. Signalons les bas-reliefs en pierre calcaire de la « Pierre du scribe », une stèle et un buste représentant deux dignitaires non identifiés, un mascaron du dieu Sol-Jaguar de l’inframonde, la statue d’un vieillard portant barbe et couvre-chef et d’autres objets comme, par exemple, de curieux couteaux en silex.

Tarifs

Entrée gratuite

Horaires

Du lundi au dimanche de 8h00 à 16h00

Comment y aller

La zone archéologique est située à 249 kilomètres de Villahermosa par la route 183 Villahermosa-Escárcega. A 20 kilomètres de Playas de Catazajá, prendre à droite la route régionale qui passe par Emiliano Zapata et continuer en direction de Tenosique. Après 45 kilomètres, prendre à gauche la bifurcation qui mène à la zone archéologique.

Conseils

Chaussures

Prévoyez des chaussures confortables, de préférence des tennis qui vous permettent de marcher et d’accéder facilement aux différentes zones du site archéologique

Climat

Avant d’arriver, renseignez-vous sur les conditions météo et choisissez le meilleur moment pour votre visite cliquez ici.

Respect

N’oubliez pas l’importance de respecter et de maintenir propre et en bonnes conditions l’espace que vous visitez.

Plan

mapa