Dzibilnocac

Archéologie maya > Campeche

Le site se trouve à 145 kilomètres à l’est de la ville de Campeche.

Description

Une merveille de l’architecture de style Chenes

En maya, son nom signifie « voûte peinte ». C’est un modèle du style Chenes. Son apogée eut lieu à l’époque du Classique tardif, bien que les premiers indices d’occupation humaine datent de 500 av. J.-C. Le site a été découvert en 1842.

+Voir tout le texte

La cité s’étend sur une superficie d’environ 1,32 kilomètres carrés où sont dispersés des monticules correspondant à des pyramides, plates-formes, édifices voûtés et habitations. La plupart des structures n’ont pas encore été explorées. Seule la Structure A a été fouillée. Elle comporte plusieurs pièces distribuées en longueur et trois tours au sommet desquelles reposent des faux temples.

Cette structure, également connue comme le Temple-Palais, fut édifiée au Classique tardif (600 à 800 ap. J.-C.). Il s’agit d’une plate-forme d’environ 76 mètres de long par 30 de large sur laquelle se dressaient trois tours de style Rio Bec alternées avec des chambres voûtées, seule celle du côté est a été conservée. Cette tour est couronnée par un faux temple auquel on accédait par un faux perron. Les faux accès au temple sont ornés d’énormes mascarons stylisés du Monstre de la Terre et, sur les angles, on peut apprécier des cascades de mascarons de Chaac, dieu maya de la pluie, vu de profil.

Il faut également signaler les édifices suivants : l’annexe du Temple du Nord-Est, le Temple du Sud-Ouest, la Plate-forme du Nord, le Patio Puuc, la Grande Acropole avec son sauna, l’Edifice de l’Ouest et le Sanctuaire du Sud.

Tarifs

Entrée gratuite

Horaires

Du lundi au dimanche de 8h00 à 17h00

Comment y aller

Depuis la ville de Campeche, prendre la route fédérale 261 qui mène à la localité de Hopelchén (90 kilomètres) et qui relie Dzibalchén. De là, prendre la route jusqu’à la communauté d’Iturbide (20 kilomètres), le site se trouve à 200 mètres.

Plan

mapa